Miuybi, le 1er long métrage en 360°

Lors du Paris Virtual Film Festival en juillet 2017 au Forum des Images, j’ai pris une sacrée claque en découvrant Miuybi : Oui la vidéo 360° peut apporter un gros plus en terme de narration !

Clara au Paris Virtual Film Festival

Clara regarde Miyubi au Paris Virtual Film Festival

Cette claque, je l’ai reçue en découvrant le film Miyubi à travers un smartphone Samsung monté sur un casque de réalité virtuelle. Si cette expérience m’a enthousiasmé au point de commander aussitôt rentré à la maison une caméra 360° 8K (voir mon article sur la insta360 Pro), je suis resté assez sceptique concernant d’autres films ou d’autres projets en cours de création présentés lors du festival. Je m’interroge en effet sur l’avenir de la technologie 360 dans notre métier de l’image et particulièrement pour la fiction.

Quel sont selon moi les ressorts qui font de Miuybi une fiction 360 réussie alors que d’autres films me laisse indifférent ?

Un point sur le film Miuybi

> Un fiction en application

Miyubi est un film en 360° de 40mn réalisé, développé, produit par le studio Felix & Paul. Il est rare de “développer” une fiction, c’est pourtant bien le cas avec ce film: Il n’existe pas sous la forme d’un fichier vidéo .mp4, .mov ou .avi. Il se matérialise en une application consultable uniquement à partir d’un dispositif de réalité virtuel comme un téléphone Samsung monté sur un Samsung Gear VR ou un Oculus Rift. Pour le voir, il vous faudra donc le télécharger gratuitement sur la plateforme Oculus (Gear VR ou Rift selon le périphérique utilisé), une sorte d’Apple Store dédiée au système de Réalité Virtuelle, récemment racheté par Facebook.

> Un concept sur mesure

Vous êtes dans le corps d’un robot que l’on vient d’offrir à un sale gosse dans les années 80. C’est simple, efficace, je suis entré facilement dans l’histoire en oubliant le dispositif de réalité virtuelle. Le concept du film et toute sa construction ont été pensé et articulé autour des contraintes de la VR (Virtual Reality), c’est ce qui en fait sa force.

En prenant exemple du film, voilà 5 caractéristiques qui, selon moi, sont indispensables pour qu’une fiction 360 fonctionne :

1 – L’expérience intime

On revit un noël en famille, les décors et costumes extrêmement bien soignées nous ramène à une époque pas si lointaine où les tapisseries, les tapis, les canapés s’habillaient de jolis motifs fleuris. Ce choix n’est certainement pas anodin et inconsciemment ou non, nous revivons des souvenirs d’enfance, avec une certaine nostalgie d’un âge où l’on avait juste à ouvrir nos cadeaux le soir de noël. Il faut faire vivre au spectateur une expérience intime, émotionnelle !

2 – Les plans fixes

Le film est découpé en plusieurs séquences de quelques minutes chacune et la caméra reste fixe la plupart du temps, à part un traveling lent dans un couloir où le robot avance. Ce choix est important : Certaines personnes sont sensibles aux mouvements de la caméra, qui peuvent entrainer des nausées.

3 – Les petits plus immersifs

Une interface HUD apporte du réalisme au petit robot, l’intro du film commence d’ailleurs par un habillage old school d’initialisation. En regardant vers le sol, vous voyez vos bras de robot en plastique.
Lors d’une séquence du film, une caméra filme et retransmet en direct sur l’écran de télévision du salon : Vous vous découvrez alors comme dans un miroir, vous le petit robot Miuybi. Et lorsque vous tournez la tête, le petit robot dans la télévision tourne sa tête de la même manière. Cette sorte de mise en abime, de même que tous les petits détails du robot, ont une utilité : Elle renforce l’immersion et le sentiment de faire corps avec le petit personnage.

4 – Les transitions transparentes

Dans la plupart des films, les séquences s’enchaînent dans des lieux et des moments différents. Au montage, cela implique de faire des découpes, des cuts. Dans une fiction en 360° qui veut vous plonger en immersion, tout procédé technique de montage est bien plus perceptible et peut détacher le spectateur de l’expérience. Le fait de vous retirer d’une scène pour vous placer dans une autre doit être justifiée pour ne pas nuire à l’immersion.

Pour facilité le passage d’une unité de lieu et de temps à une autre, les auteurs ont été développé le concept du robot en utilisant la durée de charge de ses batteries et plus tard ses bugs de fonctionnement pour vous faire avancer la narration.

5 – Des histoires dans l’histoire

Ce n’est pas propre à la VR de croiser différentes histoires à l’histoire centrale d’un film. Mais en considérant que le spectateur aura le choix du point de vue, il est nécessaire de faire vivre son environnement. Ainsi dans Miyubi, chaque personnage qui gravite autour du robot à une personnalité unique qui s’enrichit et évolue au fil de l’histoire. Le frère ado rebelle, le père pommé, le grand père militaire agressif, etc.. Lorsque l’on est à table avec toute la famille que l’on a appris à connaitre, on a le choix de focaliser son attention sur l’un ou l’autre des personnages. Il n’est pas possible en 360° de penser uniquement par un cadre : Tout ce qu’il y a autour doit également vivre. Il faut que le cadre vive à 360, de manière multiple !

> Conclusion

Miyubi est un vrai film. A la différence de beaucoup de fiction 360° avec des acteurs, il ne se se contente pas de surfer sur la nouveauté de la technologie: Il s’appuie sur un vrai scénario, respectant les règles de construction classique d’une histoire. Et il va même plus loin en l’adaptant au format, toute l’histoire et la mise en scène sont pensées par rapport à sa diffusion “en immersion”.

J’aime Miyubi pour son concept.
Pour autant, est-ce que toutes les fictions 360 devraient être de nouveaux concepts VR ? Et si c’est le cas, ne va-t-on pas vite se lasser de ce genre de films ?

Des expériences entièrement numériques (jeux vidéos, films en images de synthèse) apportent des expériences immersives bien plus poussées avec un niveau de réalisme de plus en plus bluffant où l’on peut se déplacer dans l’image et interagir avec elle.

Est-ce que cela sera un jour possible avec de vrais acteurs ? Laissez moi vos avis sur l’avenir de la fiction VR dans les commentaires !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *