3- Trépied et sac-à-dos // GH4

3- Trépied et sac-à-dos // GH4

C’est à pied que nous décidons de vadrouiller dans la campagne de Marsala à la recherche des caves de Marco de Bartoli jusqu’au quartiers animés de Palerme et ses marchés populaires.

Et même depuis que nous louons une voiture, nous marchons toujours une grande partie de la journée. Il fallait donc trouver le meilleur compromis poids/taille/qualité pour disposer à tout moment du matériel adéquat. Pour les amoureux de voyage qui souhaiteraient partir à la chasse d’images, voilà donc déballé tout mon équipement de prise de vue utilisé pendant ces 15 jours.

matos-voyage

Le GH4 et les objectifs

Le format micro4/3 du GH4 offre l’avantage d’un choix assez important d’objectifs légers et compacts. Pour ce voyage, j’ai opté pour 3 objectifs:

> Le grand angle Olympus 9-18mm – Très petit, léger et plutôt bon. Il manque peut-être un peu de piqué et il n’est pas très lumineux, mais le rapport qualité/prix est excellent. Le Panasonic 7-14 est certainement meilleur mais plus cher et plus gros, par ailleurs on ne peut pas y visser de filtre (ND, polarisant).

> Le Voigtlander 25mm f/0.95 – J’adore cet objectif. Il permet de travailler en basse lumière, c’est l’ équivalent 50mm du format 24×36 donc plutôt polyvalent, on peut approcher de très près son sujet pour des plans créatifs avec beaucoup de bokeh et il est très bien construit. Seul reproche que l’on peut lui faire: Il faut tout faire en manuel! Pas d’autofocus ou de stabilisation.

> Le Panasonic 35-100mm f/2.8 – J’ai couru à travers Paris la veille de mon départ pour l’ajouter à mon équipement et je ne regrette pas! Il est bien construit, stabilisé, zoom équivalent à un 70-200 sur un full-frame mais très léger et relativement compact pour ce qu’il propose. C’est un objectif incontournable pour accompagner le GH4 en reportage.

sac-voyage

Le sac-à-dos

J’ai pas mal cherché avant mon voyage un sac qui pourrait répondre à mes besoins: Ne pas avoir un look de sac d’appareil photo pour rester discret, disposer d’une ouverture latérale pour attraper rapidement l’appareil+objectifs, avoir suffisement de contenance pour tout mon équipement (micros, notepad, lumière,…), pouvoir y fixer mon trépier tout en étant assez confortable.. Dur à dénicher et pourtant je l’ai trouvé! Testé sur le terrain, le Lowepro sport 200 AW rempli chacun de ces critères. Il serait surement trop petit pour du matériel Full-frame type Canon ou Nikon mais convient parfaitement pour du micro 4/3.

sac-lowepro

Les sauvegardes

Il est important lorsque l’on part plusieurs jours en voyage, loin du confort du bureau, de disposer de solutions de stockage sûres et pratiques. Pour ma part j’utilise un videur de carte NEXTODI de 500 go. Le modèle ND2730 supporte le format de fichier exFAT et peut donc recevoir des fichiers supérieurs à 4go, ce qui peut facilement arriver lorsque l’on travaille sur du 4K ou du RAW. En back-up j’ai également un notepad ASUS avec 500 go de mémoire: Pour 1kg et un prix assez bas (300 euros), c’est un super investissement qui permet d’envoyer des mails et de faire des tâches basiques d’édition.

Trépied et slider

Je dispose à la fois d’un trépier téléscopique BENRO et d’un plus petit araigné qui se fixe un peu n’importe où. Le 1er permet d’utiliser une tête fluide, d’y fixer un slider ou d’atteindre une hauteur de 1m80 environ. Le second peut caler l’appareil dans des positions plus complexes comme au raz du sol, mais il est également utile pour la prise de vue vidéo: En dépliant ses pattes je peux appuyer l’une d’elles sur mon épaule et tenir une autre par la main gauche sous l’appareil. Je dispose ainsi d’un RIG bon marché assez efficace qui permet de stabiliser un peu mieux la caméra que je pourrais le faire à main levée.

trepied

Je n’ai pas beaucoup utilisé le slider pendant le voyage. C’est loin d’être le meilleur mais il est très léger et sur certains plans cela peut être assez efficace!

La prise de son

Généralement l’enregistrement du son directement via l’appareil photo ne suffit pas. Pour améliorer la qualité sonore, j’utilise un micro RODE fixé directement au dessus de la caméra. Si cela ne suffit pas et pour faire des captures plus précises, je dispose également un enregistreur ZOOM H4N que je peux coupler à un micro cravate AKG pour de l’interview.

Les difficultés rencontrées

Lors du voyage, mon Olympus 9-18mm a commencé à bugger et je ne pouvais plus l’utiliser que sur 9mm. Pas toujours très pratique! Je pense que je le remplacerai dans les semaines à venir par un Panasonic 12-35 qui me permettra, avec le 35-100, de couvrir un maximum de situations.

J’avais avec moi un Sony A7 avec des objectifs Canon FD (50mm et 80-200mm). Clara a d’ailleurs pris de superbes photos pendant le voyage, j’en profite pour la remercier pour celles que j’utilise ci-dessus! J’ai essayé les objectifs Canon avec le GH4 mais je n’ai pas été convaincu. Des tests plus approfondis seraient à refaire mais je m’attendais à une meilleure qualité d’images. Les objectifs FD fonctionne à merveille avec le A7!

Autre chose à préciser: Utiliser un notepad peut dépanner sur beaucoup de petites tâches simples mais c’est également une grande frustration de ne pas pouvoir travailler comme chez soi! Inutile d’espérer développer sereinement ses fichiers RAW ou lire ses vidéos 4K.

Enfin il manquerai peut-être à mon équipement une solution efficace de stabilisation. J’attends de voir les prochaines sorties des outils motorisés de stabilisation comme le Mövi qui permettent des choses très sympa.

J’espère que ce petit tour de sac-à-dos pourra aider certains à s’équiper pour partir à l’aventure et ramener de belles images.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *